23 août 2011

ACTU REUNION: LA FIN DE L'INTERNET ILLIMITE N'EST PAS D'ACTUALITE

Pas question de revenir en arrière. C’est en substance le message délivré par les principaux fournisseurs d’accès Internet interrogés, hier, alors qu’une polémique sur la possible fin des forfaits illimités secoue la métropole.

“Il n’en est pas question à la Réunion, a ainsi réagi Médiaserv par l’intermédiaire de son service communication. L’illimité est un argument de poids auprès de la clientèle. Il n’y a aucune raison de réfléchir à la limitation des forfaits”.

Sentiment identique chez SFR dont la Neufbox lui a permis de devenir l’un des principaux fournisseurs d’accès Internet en 18 mois de présence sur le marché réunionnais : “Le contexte local est très différent de celui de la métropole. Nous sommes en pleine croissance.

Tous nos forfaits sont aujourd’hui illimités. On ne reviendra pas dessus. La limitation des forfaits n’est pas d’actualité”, a fait savoir SFR. Également contactés, Orange, Only et Izi, confirment ne mener aucune réflexion en ce sens. Cette unanimité ne clôt pourtant pas le débat.

Techniquement et financièrement, la limitation des forfaits pourrait être une tentation logique pour les opérateurs. Obligés de répondre à des besoins en très forte croissance, depuis les jeux-vidéos en ligne jusqu’au streaming en passant par Youtube ou Dailymotion, la fin de l’illimité éviterait aux opérateurs des investissements colossaux dans le Safe, le câble qui relie la Réunion à l’Internet.

“Aujourd’hui, le téléchargement représente 60 % de notre bande passante, le surf sur le web entre 35 et 40 % et la consultation des e-mails seulement quelques pourcentages. Pour répondre aux besoins, nous devons sans cesse investir dans la bande passante.

Cela nous coûte 150 euros par mega et par mois contre 8 euros en métropole. C’est exorbitant”, affirme Yann de Prince, le patron d’Izi, pour qui la limitation des forfaits est toutefois inenvisageable.

Selon Clicanoo, certains fournisseurs d’accès locaux limiteraient déjà le débit de leur client. “Tous les opérateurs font ça, promet un fin connaisseur de web péi. Soit ils ont suffisamment de bande passante, ce qui me paraît improbable, soit ils sont obligés de limiter les débits lorsqu’il y a des pics de connexion. S’ils ne le faisaient pas, ils verraient tous les grands consommateurs de bande passante comme les joueurs en ligne ou ceux qui téléchargent 24h/24 débarquer chez eux.

Il suffit d’un millier de ces clients pour absorber la quasi-totalité de la bande passante d’un fournisseur d’accès.” Déjà interrogés sur cette question, les opérateurs nient ce genre de pratique. La problématique du débit, en terme quantitatif et qualitatif, reste malgré tout centrale. Au mois de juin, l’Etat et la Région ont ainsi proposé l’achat de serveur cash.

Cet investissement de plusieurs millions d’euros permettrait d’améliorer la rapidité des connexions en hébergeant à la Réunion les sites internet les plus consultés. Mais ce projet, bien avancé, ne fait pas encore l’unanimité auprès des opérateurs.

Vous pouvez réagir à toute l'actualité Mégazap sur notre page FACEBOOK ou TWITTER.

Posté par Shadowman à 11:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur ACTU REUNION: LA FIN DE L'INTERNET ILLIMITE N'EST PAS D'ACTUALITE

Nouveau commentaire