Infos en Bref...

Logo_CanalCanalSat211- Déploiement d'une nouvelle interface pour les abonnés au bouquet Canal+/Canalsat Caraïbes

Comme à la Réunion, une mise à jour du décodeur +le Cube sera disponible, le 09 Juillet, pour les abonnés aux Chaînes Canal+ et Canalsat Caraïbes. Finis le bandeau Gris et blanche occultant une partie de l'écran !

Canalsat optera pour des menus translucides qui permettent de ne pas perdre le fil du programme en arrière plan.

NextiraOne_logo2- Le SAMU de la Réunion fait appel à NextiraOne France pour moderniser ses infrastructures IT (CP Nextiraone)

NextiraOne, leader européen dans l’intégration de solutions de communications, est en charge du remplacement de toutes les installations de télécommunications et d’applications de régulation du SAMU de l’île de La Réunion. Cette modernisation va permettre au SAMU d’améliorer sa réactivité et son efficacité.

Le périmètre d’action du SAMU de La Réunion est très vaste. En plus de ses actions traditionnelles dans le cadre de l’aide médicale urgente, le SAMU 974 est responsable de la régulation médicale du secours en montagne en partenariat avec le PGHM, de l’aide médicale en mer et des évacuations sanitaires aériennes. Il intervient également dans les îles francophones de l’Océan Indien, dans le cadre des catastrophes naturelles ou technologiques grâce à ses dotations spécifiques (PSM2). 

Aujourd’hui, pour répondre aux 220 000 sollicitations par an (environ 600 à 800 appels par jour gérés, jusqu’à 1000 le dimanche), le SAMU de La Réunion a décidé de moderniser son dispositif de prise en charge et de régulation des appels arrivant sur le centre 15. Les outils n’avaient pas évolués depuis près d’une dizaine d’années. 

La solution utilisée jusqu’à ce jour au sein du SAMU de la Réunion, ne permettait pas, en effet, aux 60 médecins (dont 30 libéraux) et aux 30 permanencières de prioriser les appels entrants selon la gravité de ces derniers et de pouvoir les prendre en charge rapidement. En effet, qu’il s’agisse d’un infarctus ou d’une rage de dent, l’appel entrant était de même priorité. 

Pour répondre à cet enjeu, NextiraOne France a proposé l’installation de deux nouvelles solutions totalement complémentaires et qui répondent aux besoins métiers des SAMU, celle propre à la téléphonie et celle du logiciel Centaure 15, pour appliquer le concept de téléphonie avancée. 

Les appels sont pris en charge selon des mécanismes de distribution renseignée dans la suite applicative Genesys. Ces scénarii diffèrent selon l’activité du SAMU, le type d’appels et leur gravité. Ainsi, le personnel soignant, les pompiers sont automatiquement reconnus et leurs appels sont traités avec une priorité différente des requérants ayant signifié au serveur vocal que leur appel concerne une demande d’info ou un cas d’urgence. Le serveur vocal peut jouer des scénarii différents selon la charge du centre 15 ou en cas de catastrophe. 

Les permanenciers et les médecins régulateurs disposent sur leur PC d’un véritable cockpit de pilotage de l’activité du centre 15, grâce à leur application MediQ. Ils peuvent à tout moment positionner un appel dans une salle d’attente, le reprendre, changer la priorité. En passant simplement la souris sur cet appel, ils peuvent consulter les données renseignées dans le dossier de régulation Centaure 15 qui est synchronisé avec MediQ. 

L’ensemble de l’activité est tracée et enregistrée. Le centre 15 peut ainsi produire ses statistiques et répondre aux préconisations de la MeaH. 

« L’installation de ces nouvelles solutions offre un accès facile et rapide et une visibilité sur nos indicateurs de performance. Ainsi, nous pouvons savoir combien de personnes raccrochent avant d’avoir pu parler à un permanencier ou encore, connaitre le temps d’attente avant la mise en relation avec ce dernier. » explique le Professeur Xavier Combes, chef de service du SAMU de la Réunion. 

« La collaboration forte entre les équipes de Nextiraone, le SAMU974 et le département informatique du CHU de la Réunion a permis de bâtir une solution technique sécurisée, compatible avec le fonctionnement du SAMU H24, 365 jours par an » ajoute Dominique Talandier, Directeur des systèmes informatiques au CHU de la Réunion. 

« NextiraOne nous permet de n’avoir qu’un seul interlocuteur pour toutes les solutions installées. Cette simplicité a été pour nous un critère déterminant dans le choix du prestataire. NextiraOne a accompagné le SAMU de La Réunion dans la conduite du changement. Nous bénéficions d’outils métiers tels que de la formation personnalisée, la mise à disposition des fiches réflexes, une assistance lors de la mise en production. Les utilisateurs pourront ainsi réguler les appels sans aucune hésitation» » conclut le Docteur Arnaud Bourdé, en charge du projet pour le SAMU de la Réunion.
3- Martinique: Le très haut débit pour tous en... 2022 (Source France Antilles)
Le très haut débit pour tous d'ici à 2022 c'est l'objectif que s'est fixé la Région. Très coûteux, le financement de ces investissements est encore à l'étude et la première étape c'est de traiter toutes les zones blanches et proposer le THD aux sites prioritaires.

Dans les mois, puis les années qui viennent, tout le monde devrait obtenir une meilleure connexion à internet. Les zones déjà bien desservies passeront les premières au très haut débit (THD), les zones où la connexion est plus faible seront soumises à ce qu'on appelle une « montée en débit progressive » .

Dans ces zones au débit moindre, les pouvoirs publics interviendront donc au moins deux fois. Une première pour augmenter le débit, une seconde pour installer le THD. « Cela coûtera un peu plus cher, admet Miguel Mondésir, qui suit le dossier de près au conseil régional, mais ça n'aurait pas de sens, ni politique, ni économique, de faire autrement. ». Pour 4 millions d'euros supplémentaires, la Région espère contenter tout le monde.

D'ici fin 2014, pratiquement plus une zone ne devrait être complètement blanche, c'est-à-dire sans aucune connexion (en dessous de l'ADSL). « Il restera quelques dizaines de lignes, dans des habitats très diffus, qu'il faudra traiter au cas par cas » , explique Stéphane Oudin, président de Martinique Numérique.

Dans le même temps, plus de 80% des foyers seront connectés en haut débit (ADSL). Toujours d'ici un an et demi, 200 sites à proximité d'infrastructures compatibles seront connectés au THD. Parmi eux, on peut citer les zones d'activités, les établissements de santé, d'enseignements, les sites administratifs, les cyberbases. Cela nécessitera 80 nouveaux kilomètres de fibre optique.

À partir de 2015, le déploiement du THD est prévu dans toute l'île. Si la Région espère, dans la droite ligne de l'objectif du gouvernement au niveau national, atteindre cet objectif au début des années 2020, le planning n'est en aucun cas arrêté. Il le sera en fonction du financement obtenu. Ces installations sont très chères, surtout les câbles sous-marins.

De 170 millions d'euros il y a un an, l'estimation atteinte déjà 220 millions aujourd'hui. À l'heure actuelle, l'État apporte 60 millions d'euros, l'Europe 56,4. Le reste sera à la charge des collectivités locales, dans un schéma imaginé 75-25% entre la Région et les communes.

« La conjoncture est favorable sur ce dossier, affirme Miguel Mondesir. Nous avons bon espoir d'obtenir davantage de subventions. »
Dans ces 220 millions d'euros, 35 à 50 millions doivent financer la montée en débit du câble sous-marin.

Ces frais n'existent pas en métropole. La Région espère que l'État les financera, au nom de la continuité territoriale numérique. Des négociations seront aussi menées auprès des sociétés détentrices des câbles.

Vous pouvez réagir à toute l'actualité Mégazap sur nos pages FACEBOOKTWITTER et GOOGLE+, ainsi que sur Internet-Réunion

Posté par Shadowman à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires sur Infos en Bref...

Nouveau commentaire